Occultée pendant quelques semaines à la fin de l’été de l’été par la réalité augmentée et le phénomène Pokémon Go, la réalité virtuelle est revancharde et compte bien faire parler d’elle dans les mois qui viennent.

Selon une étude récente, 91% des jeunes entre 18 et 24 ans se passionnent pour la désormais célèbre « VR » et les tranches d’âge supérieures ne sont pas en reste, puisque 1 personne sur 2 chez les 65 ans et plus déclare avoir entendu parler de la technologie. Le pouvoir d’achat des millenials grandissant, il devient indispensable pour les marques de leur proposer des expériences sensorielles susceptibles de les faire adhérer à leur univers.

Signe d’un changement dans l’esprit des enseignes, elles sont de plus en plus nombreuses à proposer des expériences de réalité virtuelle, tout en sachant parfaitement qu’elles ne rentreront pas dans leurs frais, l’achat de matériel déjà onéreux n’étant rien à côté des coûts de développement des applications. Le déploiement de cette technologie se fait donc pour le moment dans un cadre purement expérientiel mais la rentabilité ne devrait pas tarder à pointer son nez…

Pour autant, les marques ne lésinent pas sur les moyens, créant de toutes pièces des expériences ludiques, que ce soit pour exposer les performances de casques de réalité virtuelle, comme l’a fait Samsung lors de la Geek’s Live à Paris où les visiteurs du stand pouvaient dévaler des pistes de ski, ou bien des produits complètement différents. Diesel a par exemple exploité la technologie dans son magasin de Londres à l’approche des fêtes de fin d’année. Les clients équipés d’un casque de réalité virtuelle étaient propulsés à « Furland » (le pays de la fourrure), sur le dos d’un personnage très poilu et commençaient alors un périple de quelques minutes qui les faisaient revenir dans la boutique. Plus proche de nous, Serge Lutens a développé, dans sa parfumerie phare des salons du Palais Royal à Paris, un parcours en réalité virtuelle dans lequel les clients sont plongés dans l’histoire et l’esprit de la marque.

 

samsung-640x424
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
diesel-vr
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Cette technologie présente une caractéristique que toutes les autres lui envient et n’auront jamais : une immersion complète, qui peut être totalement coupée de notre monde et qui permet donc aux marques créatives les plus grandes folies si elles s’en donnent les moyens. Elle est, de plus, poussée par l’industrie du jeu vidéo, ce qui ne peut que stimuler le côté créatif des marques qui vont franchir le pas.

Pourquoi ne pas voir se développer, à terme, en parallèle aux formes du commerce traditionnel et au e-commerce, un nouveau mode d’achat: le « V-commerce »? 

 

Et si vous voulez en savoir plus sur ce sujet, quelques sources ci-dessous:

Journal du Luxe

LSA Conso

Le Monde

Dernières Nouvelles d’Alsace

L’Usine Digitale

Le Journal du Geek