Dans un monde où les gens sont perpétuellement confrontés au digital, par un biais ou un autre, les interactions humaines et les expériences directes sont de moins en moins fréquentes mais, de ce fait, de plus en plus importantes. Ce constat est particulièrement vrai dans l’univers du retail puisque le e-commerce tend à éloigner les consommateurs des magasins brick & mortar. Ces changements ont naturellement généré l’apparition d’une nouvelle branche de retailers omni-canal pour répondre aux demandes de consommateurs qui attendent d’eux des transitions de plus en plus rapides entre les différents canaux.Cette étude, réalisée grâce à la collecte de données auprès de managers confirmés gérant des points de vente, de spécialistes du secteur et de consultants, se penche sur la place du magasin physique (et de son rapport aux ventes) dans un monde digitalisé, ce qui ne manque pas d’engendrer des débats. Malgré cela, elle dévoile avant tout une similitude primordiale dans l’univers en constante évolution du retail: le magasin joue toujours un rôle de pivot dans le « retail mix » mais un rôle qui est en train d’évoluer.

Les magasins ont longtemps été à l’avant-garde du changement qu’il s’agisse de société, de politique ou d’économie et ils ont, de tous temps, dû s’adapter rapidement aux exigences des consommateurs qui évoluent simultanément. Ce qui est particulièrement excitant aujourd’hui, c’est la façon dont les retailers façonnent leurs nouvelles expériences sensorielles pour répondre à ces attentes. Il est clair que les consommateurs sont friands de détails différenciants, que ce soient une musique qui les met de bonne humeur, des notifications qui les encouragent à acheter ou d’autres innovations… Et les retailers ne chôment pas pour offrir à leurs clients de nouvelles expériences dans leurs points de vente! Et, avec un environnement adapté à leurs attentes, les ventes ne tardent pas à augmenter!

C’est ce que montre cette statistique, sélectionnée dans l’étude mais pas au hasard: trois quarts des consommateurs préférent se déplacer en magasin au lieu d’acheter en ligne si l’ambiance dans ce dernier, qu’elle soit musicale, visuelle ou olfactive, les séduit! Cette étude nous confirme donc que les clients ont besoin d’être « engagés », pour reprendre des termes propres à l’univers digital, dans une expérience physique qui génère des émotions et c’est sans doute ce rôle qui définit au mieux ce qu’est, aujourd’hui, un retailer: un générateur d’émotions, doté d’outils marketing originaux et différenciants, qui permet aux clients de vivre une immersion dans l’univers de leur marque. Le défi est donc colossal: faire que 3 consommateurs sur 4 continuent de se rendre en magasin pour effectuer leurs achats… Game on !

Pour télécharger l’étude complète, vous pouvez cliquer sur ce lien… 

Et en ce qui concerne une étude similaire sur la France, patience, elle vous sera dévoilée dans quelques semaines!