Qu’ont donc en commun les stimulations de nos différents sens ? Elles suscitent en nous des émotions bien sûr !

Après le marketing de masse, le marketing personnalisé, le marketing sensoriel et la combinaison de ces deux derniers. Les experts souhaitent maintenant parvenir à isoler la dernière mais aussi la plus grande inconnue de l’équation du consommateur, celle qui va provoquer chez lui un sentiment suffisamment fort pour qu’il passe à l’acte, qu’il décide d’acheter un produit: l’émotion.

A bien y réfléchir, il s’agissait de la suite logique de toutes les recherches menées jusqu’alors dans ce domaine.

Il aura évidemment fallu beaucoup de temps et de moyens pour découvrir comment nos émotions fonctionnent. Les chercheurs  ont dû s’employer à faire du « reverse engeneering« , technique qui consiste à analyser un produit fini – en l’occurence ici, notre corps – pour comprendre son fonctionnement afin de déterminer de manière la plus précise possible des « normes de ressenti ». De nombreux facteurs sont pris en compte dans ces mesures, tels la sudation ou même la charge cognitive d’un regard, qui en disent long sur nos réactions face à des contenus, qu’ils soient audiovisuels, tactiles, ou de toute autre nature.

Une nouvelle ère s’annonce donc, une ère dans laquelle, sans que l’on s’en aperçoive, les marques sauront nous mettre à l’aise face à leurs produits et, lorsque ce ne sera pas le cas, trouveront le moyen d’y parvenir. Effrayant ? Est-ce une bonne nouvelle ? A vous d’en juger car pour nous, l’émotion n’est pas qu’un facteur d’achat, c’est surtout un formidable moyen de vivre

Si vous souhaitez vous documenter, cet article pourrait constituer un bon point de départ pour vos recherches …