Comme chaque mois, Pierre Vialle fait un zoom sur les innovations les plus saisissantes qui marquent et révolutionnent l’expérience client.

  • Instagram ouvre son premier pop-up store éco-responsable à Paris : Ce 4 juillet 2019, l’app’ préférée des BNVB ouvrait pour la première fois un pop-up store en plein milieu de la capitale ! Le but de cette opération ? Y présenter des marques éco-responsables comme Meuf, Mathilde Cabanas, Make My Lemonade, Rive Droite, Jimmy Fairly, Manucurist, Faguo etc. Ces mêmes marquent y proposent des produits inédits, conçus uniquement pour l’opération, achetables exclusivement via l’application. Ainsi, Instagram expérimente en live son outil “shopping”. 
  • Kiabi mise sur l’éco-responsable et se lance dans des ateliers Do It Yourself : À Cormontreuil, en Champagne-Ardenne, Kiabi s’est lancé dans un atelier Do It Yourself. Un espace de 100 mètres carrés a été aménagé dans le magasin avec tout le matériel nécessaire. Ce nouveau corner, “appelé l’atelier du bonheur à partager”, propose de prolonger l’utilisation des vêtements en leur donnant une seconde vie, via des ateliers collectifs !
  • Huawei, le berceau de l’expérience in-store : Qui a dit qu’une marque de téléphonie ne pouvait pas faire mieux qu’Apple ? Personne ! Ça tombe bien car nous venons de tomber sur une petite pépite dans le centre de Madrid. Il s’agit ni plus ni moins du dernier flagship en date de Huawei. Jeudi 4 juillet dernier (date innovante, coucou Instagram !) Huawei inaugurait son plus grand concept-store moderne sur deux étages dans la capitale espagnole. Isabella Lazzini, Marketing et Retail director chez Huawei, déclare : “Ce n’est pas un hasard si les magasins ont été renommées magasins d’expérience”.
  • Conduire une voiture McLaren Senna et jouer aux derniers jeux Xbox, c’est possible dans le premier flagship Microsoft à Londres : Le géant des logiciels informatiques vient de lever le rideau de son nouveau magasin à Oxford Circus, non loin d’Apple. Il s’agit du premier magasin Microsoft en Europe ! Depuis que la marque s’est aventurée dans la conception des produits comme les tablettes ou les ordinateurs portables, la création d’un point de vente est devenue une possibilité plus réalisable. Une petite visite guidée ? ICI
  • Des filtres de beauté pour payer, c’est possible avec Alipay :
    Il semblerait que la facilitation du paiement grâce à Alipay ne suffise plus à ses utilisateurs. Et pour cause, nombreux d’entre eux, 60% des chinois (premiers utilisateurs d’Alipay) certifient se sentir moins beaux en payant via l’application Alipay que sur un appareil photo ordinaire. Pour parer ce problème, la société décide de lancer des filtres de beauté directement sur son application. Avec près d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois, la filiale d’Alibaba a compris qu’hormis un souci de narcissisme, il s’agissait avant tout d’une véritable opportunité pour fidéliser davantage ses utilisateurs. Eh oui, s’adapter aux demandes de ses clients doit être l’enjeu numéro un de tous les retailers. D’autant plus lorsqu’ils sont aidés de l’IA.

Retrouvez l’intégralité de la chronique sur le JDN !