C’est désormais une tradition, la 10ème édition du MaMA Event, rendez-vous international des professionnels des musiques actuelles, s’installait une nouvelle fois à Paris les 11, 12, 13 octobre 16 ! Ce festival particulier qui allie conférences, débats, ateliers, rencontres et, bien sûr, concerts, prenait place dans le SoPi bien connu des parisiens branchés et nous étions, une fois n’est pas coutume, partenaires de cet événement lors duquel près de 200 intervenants viennent prendre la parole pour répondre aux problématiques de la filière. Petite visite guidée de la journée du vendredi en notre compagnie!

Tout d’abord, nous avons souhaité, pour cette 10ème édition, poursuivre un peu plus loin notre engagement auprès des jeunes artistes français, en remettant le prix « Mood Talent Emergent » . Notre sélection, affinée par T. Bourasseau, VP International Creating & Programming, contenait quelques uns des artistes français les plus prometteurs: Katel, Grèn Sémé, Ladylike Lily, DBFC, La Fine Equipe, Guillaume Perret ou encore 3SomeSisters et Cléa Vincent. Tous concourraient pour la diffusion de l’un de ses titres dans plus de 20 000 magasins dans le monde pendant 6 mois, soit l’équivalent de plus de 5 millions de rotations ! 

img_0536
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Ca tombe bien, la remise des prix avait lieu vendredi de 12h à 12h20 à l’Elysée Montmartre en présence de la programmatrice du MaMA Event ainsi que de Charlotte Decroix, la manager du groupe gagnant. Trêve de suspens, c’est DBFC, « club » porté par le capitaine Drombance et David Shaw et signé chez Different Recordings (PIAS), qui remporte la mise et qui a séduit T. Bourasseau de par sa musique noire américaine, sa soul, son funk, une touche d’école techno et new-wave allemande, allongée à un doigt de disco française. Félicitations aux gagnants! Et, d’ailleurs, lors de la remise du prix, Thierry annonce que les autres artistes sélectionnées seront désormais intégrés à la base de données de MoodMedia et leur morceau disponible à l’écoute… Pas de perdants donc!

img_0542
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Après un déjeuner bien mérité dans les environs, nous revoilà en piste pour suivre l’une des nombreuses conférences au foyer du Trianon. La première s’intitule « France VS Royaume-Uni, les transformations des métiers du live » et nous décrypte les deux environnements; on y apprend notamment que les acteurs du marché européen de la musique espèrent que Youtube prendra conscience de l’importance d’un développement équitable pour l’ensemble de l’industrie mais également que l’agent anglais et le tourneur français sont deux métiers différents. Un peu plus loin dans la discussion, l’agent  Phyllis Belezos nous explique qu’en Angleterre, la musique est considérée comme un business là où la France y voit une industrie culturelle ce qui entraîne un traitement économique différent. Par ailleurs, le « marché anglais est très peu protecteur de l’artiste comparé à la France mais que c’est un bon levier de formation pour ces derniers » et les artistes anglais ont souvent moins accès à des financements ou subventions et qu’ils doivent se lancer grâce à un investissement personnel. La différence entre les marchés est bien marquée avec, une fois encore, un aspect business anglo-saxon de la musique, là où la France le classe sous un angle plus interventionniste et plus alloué à la culture. Interesting!

img_0548
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Peu après, nous rejoignons le forum du Trianon pour un échange autour de l’avenir « Le futur? Même pas peur ! La stratégie numérique de la SPRD canadienne SOCAN » avec E. Baptiste et G. Côté. La thématique, assez générale, permet aux interlocuteurs de présenter leurs différentes actions au sujet de la transformation numérique que le secteur doit absolument absorber et mener de front. En dehors de la scène sur laquelle s’expriment les intervenants, la salle rassemble une dizaine de start-ups innovantes jonglant entre l’utilisation de la VR jusqu’à la création de radios sur internet (Radio King), toutes réunies sous la thématique des « solutions et prestations pour le business et la promotion« . Beepeers, Cap Digital et autres Guestme sont donc à la disposition d’un public curieux et présentent les dernières innovations ainsi que leurs programmes de soutiens à l’industrie musicale. 

img_0547
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Place ensuite à l’apéro pro, dédié au networking et pendant lequel nous échangeons avec quelques acteurs du secteur. Puis, direction la dernière étape de ce festival, le vendredi soir de concert! Parmi nos sélectionnés, nous avions choisi La Fine Equipe qui ouvre justement le bal à la Cigale. (Auto)-produits par Nowadays Records, la team s’était fait remarquer avec son album « La Boulangerie » bientôt suivis de deux autres opus et un somptueux featuring avec Fakear plus récemment. A trois sur scène, l’un au « clavier », l’autre au beat et le 3ème aux platines, l’équipe fait vibrer la Cigale avec des samples vocaux puisés dans le rap français et des sonorités orientales illustrées par des clips vidéos originaux où le regard se perd…

img_7947
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

img_7948
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

 

45 minutes, c’est court mais efficace et ça laisse le temps de rejoindre le Carmen où une partie de l’agence de production musicale Allo Floride présentait 3 de ses artistes: Pomrad, Daze et Crayon. Ambiance cosy dans la boîte de nuit et performance de haute volée de la part du 1er cité avec keytar et instru minimalistes.

 

img_7958
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
img_7964
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

On aurait pu continuer la découverte de ce magnifique festival en vous parlant des chansons de Katel au Divan du Monde (19h30 – 20h15), de la pop/électro de 3SomeSisters (22h – 22h45) ou encore des psychés de Petit Prince (21h30 – 22h15) au cabaret Madame Arthur, de Talisco (22h – 22h45) au Backstage by the Mill et de Chamberlain au FGO Barbara mais, ne jouissant pas du don d’ubiquité, nous pouvons tout simplement vous conseiller de vous joindre à nous l’année prochaine. Une 11ème édition qui confirmera sans doute la belle croissance d’un événement auquel nous croyons et que nous continuerons à encourager! Retour en 2017!